Copyright © 2016 - Shenjiying - association loi 1901 // Mentions légales

Association

L’association Shenjiying tire son nom d’un corps de l’armée impériale chinoise au XIXe siècle, le bataillon (ying 营) du « mécanisme (ji 机) divin (shen 神) ». La pratique du Taiji quan au sein de cette unité d’élite telle que la reflète la « forme ancienne de Quanyou » (Quanyou laojia 全佑老架) marque l’âge d’or de cette discipline ainsi que son plus haut degré de sophistication. Les styles Yang et Wu de Taiji quan, les plus diffusés dans le monde, résultent en partie des évolutions de cette pratique originelle.

Au-delà de cette référence historique, l’association des idéogrammes composant le terme shenji 神机 désigne notamment la « force motrice vitale » dans le Classique interne de l’empereur Jaune (Huangdi neijing 黄帝内经 ), le plus ancien traité médical chinois.

L'association Shenjiying se donne pour but « la recherche et l'étude dans le domaine des arts martiaux chinois historiques, et plus particulièrement de la forme ancienne de Quanyou.» La pratique de cette forme ancienne a été introduite en Europe par José Carmona, premier adepte occidental qui en reçut la transmission entre 1991 et 2001. L’association Shenjiying perpétue notamment la mémoire du maître mandchou Chang Yunjie 常云阶 (1906-1970) qui révéla cette discipline à Shanghai au cours des années 1950.

A partir des recherches menées au sein de l’association, José Carmona et son équipe développent une pédagogie originale, le Shenji Taiji quan 神机太极拳 afin de faire ressortir les différentes facettes de la pratique traditionnelle  : méthode d'entretien psycho-physique contribuant au bien-être et à la longévité, technique d'autodéfense et forme d'expression.

Afin de faciliter l’accès à cette culture corporelle, l’association propose également des cours de langue et civilisation chinoises, indépendants de la pratique du Taiji quan et ouverts à tous.