Copyright © 2016 - Shenjiying - association loi 1901 // Mentions légales

Enseignant

José Carmona a découvert le Taiji quan au cours des années 1970. En 1981, il intègre langues O et fait la connaissance de Wang Weiguo, professeur de cette discipline formé en Chine populaire qui vient de s’installer en France. Pendant dix ans, José Carmona se spécialise dans le style Yang qu’il approfondit notamment à Taiyuan en Chine auprès de son chef de file, le maître Yang Zhenduo. Pendant cette période, il complète sa formation martiale en étudiant le wushu (arts martiaux chinois). Membre de la première équipe de France de cette discipline, il remporte deux fois la première place des championnats de France technique de kung-fu (en 1986 et 1987), une troisième place au championnat d’Europe de 1987 ainsi qu’une distinction pour sa prestation en styles traditionnels lors du deuxième tournoi international organisé par la Chine à Tianjin en 1986. Après cette brève carrière sportive, il participe à la fin des années 1980 à la fondation de l’Association Française de Shuai-Jiao (lutte chinoise) au côté du maître Yuan Zumou dont il traduit le premier manuel publié aux Editions judogi en 1989.

En 1991, José Carmona se rend à Shanghai pour se perfectionner en chinois et effectuer des recherches sur le Taiji quan. Il y rencontre le grand maître Fu Zhongwen et découvre le maître Wang Bo, l’un des rares détenteurs de la « forme ancienne de Quanyou ». Afin d’approfondir cette dernière technique, inconnue en dehors de Chine, il consacre dix années à son étude. Parallèlement, il fait connaître l’enseignement du maître Wang Bo par le biais de nombreux articles parus dans la presse spécialisée et de deux ouvrages publiés aux Editions Guy Trédaniel (Le Taiji quan des origines, 1994, et Sur les traces du bagua zhang, 1997).

Vers la fin des années 1990, il élargit son champ de recherches en s’intéressant à la culture des arts martiaux chinois (De Shaolin à Wudang, Guy Trédaniel, 1999) et écrit de nombreux articles notamment pour le magazine Arts et Combats dont il devient rédacteur en chef. Par la suite, il traduit en français deux manuels chinois essentiels à la compréhension du style Yang de Taiji quan : Maîtriser le style Yang de Fu Zhongwen et Questions et réponses sur le Taiji quan de Chen Weiming (Le Courrier du Livre, 2002 et 2006).

Toutefois, l’étude de la forme ancienne de Quanyou demeure sa préoccupation essentielle. Il introduit confidentiellement la pratique de cet art traditionnel en France et en Espagne au cours des années 2000 avant de fonder l’association Shenjiying et de publier La transmission du Taiji quan (Editions Véga, 2007) qui en constitue le tout premier exposé en langue occidentale. Depuis, il œuvre à la préservation de cet héritage et au développement de l’école Shenji, qui vise à rendre celui-ci accessible à toute personne intéressée par une pratique authentique.

Pour le Taiji quan, il est assisté par ses élèves et amis qui forment la première génération des adeptes de la forme ancienne de Quanyou en Europe.